Últims
comerços
adherits
TASCA GALEGA ESCONXURO
C/ ANSELM CLAVE 22 BXS, GIRONA
972 42 65 35
[ Menjar i Beguda ]
LA COOPERATIVA DEL VEINAT
C/ MAJOR 78, SALT
972 23 43 36
[ Menjar i Beguda ]
RESTAURANT PIZZERIA BELLO
SANT RAIMON DE PENYAFORT 9, TOSSA DE MAR
972 34 08 65
[ Menjar i Beguda ]
RESTAURANT CAN TOSCA
MAS CAN TOSCA S/N, CANET D'ADRI
972 42 80 14
[ Menjar i Beguda ]
CAN BO DE PAU
PLACETA JULI GARRETA 1, SALT
972 23 85 48
[ Allotjament, Transport i Turisme ]
AMB LES PERSONES
C/ EMILI GRAHIT 91 PCIT UDG P1-B5, GIRONA
872 02 90 81
[ Serveis Professionals ]
CHEAP AND VIP
C/ MIGDIA 6, GIRONA
972 21 79 90
[ Roba i Accessoris ]
MINIS
C/ MIGDIA 8, GIRONA
972 90 76 64
[ Roba i Accessoris ]
LA CASETA
C/ MIGUEL DE CERVANTES 32, GIRONA
619 64 49 70
[ Associacions i Fundacions ]
CASA FLAMENCA DE GRANADA
CALLE NARDOS 12 A, CULLAR VEGA
655 164 795
[ Allotjament, Transport i Turisme ]
FARMACIA OLGA GAIRIN DEULOFEU
SANTA EUGENIA 46, GIRONA
972 20 40 72
[ Salut i Medicina ]
DDO.CAT
PLAÇA CATALUNYA 5, SALT
972 23 56 69
[ Mitjans i Comunicacions ]
IGNIS CENTRE DE FISIOTERAPIA
PL MARQUEZ DE CAMPS 9-10 2N 5A, GIRONA
972 22 58 00
[ Salut i Medicina ]
DIAGNOSTIC SPORT
AVDA SANT NARCIS 113, GIRONA
972 10 32 56
[ Esports i Oci ]
PERRUQUERIA DECAP'S
C/ BONASTRUC DE PORTA 35 bENT B, GIRONA
972 20 99 07
[ Cura Personal ]
CATIFES HOMAYUN
C/ SANT JOAN BAPTISTA LA SALLE 3, GIRONA

[ Compres ]
UNIK
C/ ARGENTERIA 21, GIRONA
972 42 61 88
[ Roba i Accessoris ]
ILUMNIA LIGHTING SOLUTIONS
PASSEIG DE LA CROSSA 40, VILOBI D'ONYAR

[ Serveis Professionals ]
VILLA IMPERIAL PARK
TOSSAL LA COMETA , CALPE
056 20 69 50
[ Allotjament, Transport i Turisme ]
NEW DERM
C/ CARLES RAHOLA 17, GIRONA
972 22 80 07
[ Cura Personal ]
IniciNotíciesNotíciesL'arme anticrise

L'arme anticrise

Et ça marche. 5.000 commerçants, PME, indépendants et professions libérales locales utilisent le RES.Del’autre côtéducomptoir, 100.000 consommateurs. Lemouvementest surtout présent en Flandre quicomptepour 80% de participants. «C’est dommage, explique Smets.Onn’a pas encore trouvé de bons partenaires locaux en Wallonie.» Cela n’empêche pas RES d’enregistrer, en 2011, 35 millions d’euros de transactions pour un montant total de 15 millions d’euros. Cerise sur le gâteau: ce mois-ci, la carte REScommencera à fonctionner sur le réseau Banksys.Unsuccès inespéré: «Même ma femme me prenait pour un fou!» 

Les membres de RES font leurs comptes. «J’ai 5% de chiffre d’affaires en plus», se félicite Marc Mortier, responsable de Quadra Print, une imprimerie digitale à Anderlecht. Pour Christian Delange chez Voyages Del-Tour à Liège, l’écoulement de la monnaie n’est pas un problème: «On réutilise les RES en fournitures de bureau, en achats généraux, ou même en restaurants si on a des clients à la mer.» «Si j’ai 15 télévisions à acheter, explique égalementHerbert Bouvier, tenancier de l’hôtel 4 étoiles «Les TanneursdeNamur»,ça nemedérange pas de faire quelques kilomètres en plus pour les chercher auprès d’un fournisseur RES.» 

Et comme on est entre copains, avec le mêmeidéal,onpeut aussi prêter de l’argent à l’un de ses partenaires. «C’est la communauté des autres commerçants, la coopérative, qui prête de l’argent.Ona des crédits qui dépassent 100.000 RES», explique Walther Smets. Et tout ça, sans intérêt! «L’inflation? Ca negêne personne, continue-t-il. Par principe, le fonctionnement du système RES, c’est justement d’être sans intérêt.» Un nouveau pied de nez aux banques. Walther Smets s’estime comblé: «Quinze ans après la création, nous sommesenfin prêts.» Prêts? Oui, pour l’exportation… 

«Le but, c’est de stopper la récession» C’est lenouveaudéfidel’aventure RES.

Après un succès mitigé dans le nord de la France, le projet fait des émulesenEspagne,aucoeur mêmede la crise.Dequoi tester sa résilience dans la récession, grandeur nature. Lieu de l’action: Gérone, près de Barcelone, l’ancien poumonéconomiquedupays, désormais sa région la plus endettée. 

C’est Josep Lluis de la Rosa, professeur à l’UniversitédeGérone, qui a fait appel àWalther Smets. «J’avais créé une monnaie complémentaire pour une activité de car pooling, nous explique-t-il par téléphone. J’ai rencontré Walther dans une conférence à Lyon sur le sujet. J’ai pensé que son projet serait une bonne idée pour Gérone.»

120commerçantsont accepté de jouer le jeu. «On a déjà comptabilisé 10.000 euros d’achat entre les membres alors que nous n’avons pas encore commencé, continue-t-il. C’est dire s’il y a un besoin!» De la Rosa rappellequel’Espagne connaît aujourd’huiune contraction de 10% de son marché de détail. «Le but, c’est qu’avec RES, nous stoppions cette réduction. Après, on espère inverser les effets de la crise en attirant la demande vers les commerces locaux. Et si ça marche, on appliquera le projet dans toute la Catalogne.» 

Le lancement de l’aventure est imminent. «À partir du 17 octobre, on va distribuer 10.000 cartes pour les particuliers, avec, commecadeau, 25 euros-RES sur chaque carte, explique Walther Smets. On va donc distribuer de l’argent: 250.000 euros. Fin novembre, on va leur envoyer des mailings pour recharger la carte, avec de nouveaux cadeaux à la clé. On attend avec impatience les résultats de cette campagne d’ici la fin de l’année.»

Car Smets voit loin. Pourquoi ne pas conquérir d’autres pays européens, comme la France ou l’Autriche, où RES a déjà des projets. «On ne parle pas de remplacer l’euro, de sauver le monde. Mais ça peut faire la différence  pour le petit commerçant et sa survie.»

Adjunts:
Descarregar aquest arxiu (20121006-LEcho-Bèlgica.pdf)20121006-LEcho-Bèlgica.pdf[ ]6626 Kb
 

Cercador de Comerços

El RES a Bèlgica  El RES a França